Smartphones, tablettes, accessoires connectés : HTC prépare la reconquête

HTClogo

Avec l’annonce du HTC One M9, fleuron de sa troisième génération de smartphones haut de gamme baptisée « One », HTC compte se refaire une place durable dans le top des constructeurs de Smartphones mondiaux. Présent sur le marché depuis son envol – HTC a construit le tout premier smartphone Android, le HTC G1, en 2008 – le constructeur Taïwanais a connu une période faste jusqu’au troisième trimestre 2011 (13.2 millions de smartphones vendus), devançant alors Samsung et Apple aux Etats-Unis et se hissant au troisième rang mondial derrière ses deux principaux concurrents, avant de voir ses ventes diminuer jusqu’à accuser un bilan négatif en 2013. La reconquête a alors été lentement initiée, par le choix d’une nouvelle stratégie commerciale, et depuis l’année dernière, le retour sur le marché des tablettes avec la Google Nexus 9, fabriquée et commercialisée par HTC. Au Mobile World Congress de cette année, qui s’est déroulé début mars, HTC a créé la surprise en lançant, avec son tout nouveau flagship, deux accessoires connectés : un bracelet traceur d’activité, le HTC Grip, et un casque de réalité virtuel à donner le vertige, le HTC Vive.

François Hernandez, directeur de HTC France, a aimablement accepté de répondre à nos questions.


MonHTCOne.com : Après quelques années difficiles, HTC renoue avec la rentabilité et présente à nouveau un bilan positif depuis fin 2014. Pensez-vous que votre stratégie – vous placer à la fois sur le milieu de gamme (Desire) et le haut de gamme (One) – a joué un rôle important dans cette réussite ? D’après vous, à quelles autres mutations devez-vous ce succès ?

fhFrançois Hernandez : Effectivement, l’un des piliers de la reconquête a été le travail de fond sur la gamme Desire. Elle est désormais beaucoup plus cohérente en termes de design et volontairement distincte de la famille HTC One, afin de répondre aux attentes d’un public plus large. L’expérience utilisateur a également été enrichie en reprenant les éléments qui ont fait le succès de la gamme One (HTC Boomsound, HTC Blinkfeed, etc…). Désormais, avec la famille One – qui a reçu de très nombreux prix ces deux dernières années – et la famille Desire, nous sommes très bien armés pour offrir des solutions adaptées à chaque de type de clients.

Plus globalement, le retour à la croissance vient du fait que HTC a un positionnement très clair sur le marché : nous avons une approche haut-de-gamme quel que soit le segment sur lequel on travaille. Notre ambition est d’offrir la meilleure expérience à nos clients, cela passe par une innovation perpétuelle sur les designs, les matériaux, les procédés de fabrication, et l’expérience utilisateur.

Par ailleurs, comme vous le soulignez, le marché est en pleine mutation, les objets connectés commencent à émerger. C’est également un axe de développement fort pour HTC car notre stratégie de design et d’innovation nous permet d’être à la pointe. Nous avons commercialisé la première ‘social cam’ avec la HTC RE camera il y a peu, elle a été unanimement saluée. Nous venons de nous associer à Under Armour pour lancer le HTC RE Grip, un bracelet fitness. D’autres produits viendront compléter ces familles pour étoffer l’offre et proposer un écosystème HTC à nos clients.

Image1
la gamme 2014 : HTC One (M8), HTC One, One Mini 2, Desire 510, Desire 816

Comment se porte HTC en France particulièrement, et quels sont vos objectifs à moyen et long terme ?

HTC France a renoué avec la profitabilité en 2014. Notre dynamique est bonne et elle se concrétise par des partenariats avec des acteurs forts du marché avec qui nous aurons des opérations conjointes en 2015.

Le lancement à venir du HTC One M9 continue une histoire importante pour la marque, notre objectif est de maintenir notre légitimité sur le haut de gamme, tout en gagnant des parts de marché sur le milieu de gamme via la famille Desire.
A plus long terme, l’objectif est d’installer durablement plusieurs familles de produits pour compléter notre offre smartphone. Nous avons choisi de le faire avec des partenaires forts et légitimes dans chacun des domaines, notamment Under Armour pour le fitness, et Valve pour la réalité virtuelle.


On a vu au MWC 2015 une présence forte d’HTC sur l’innovation (fitness tracker et casque de réalité virtuelle très avancé par rapport à la concurrence). Pensez-vous que ce sont des marchés porteurs pour l’industrie du mobile ?

Oui, j’en suis convaincu. Nous assistons à l’émergence de ces marchés, beaucoup de choses restent à créer, cela sera forcément porteur. A ce stade, le principal levier de croissance sera l’innovation. C’est le positionnement naturel d’HTC, c’est pourquoi nous investissons sur ces sujets d’avenir.


Craignez-vous l’arrivée d’acteurs du jeu vidéo (comme Sony et Microsoft) sur celui de la réalité virtuelle ?

Non, tout d’abord parce que pour développer un marché il faut que les solutions proposées aux clients soient multiples, donc il est sain que plusieurs acteurs aident à développer la réalité virtuelle. Ensuite parce que les gens qui ont eu l’occasion d’essayer tous les systèmes existants ont confirmé que notre solution était de loin la plus aboutie.


Un aperçu 2D des rendus graphiques que pourra offrir le casque de réalité virtuelle HTC Vive.

Sans dévoiler l’avenir, peut-on envisager de voir HTC se diversifier encore davantage, et proposer des produits dans d’autres applications ?

Nous ne nous interdisons rien. Les seules limites que nous nous imposons sont de nous lancer uniquement dans des projets sur lesquels nous pouvons nous différencier en offrant une nouvelle expérience. Notre positionnement n’est pas de répliquer ce qui existe.


On a vu HTC revenir au marché des tablettes en 2014, et non sans une certaine classe, puisque Google vous a confié la fabrication de sa dernière tablette Nexus. Est-ce qu’on pourrait voir HTC poursuivre dans ce sens, et proposer d’autres modèles de tablettes à court ou moyen terme ?

Je ne peux pas partager le détail de notre stratégie sur le sujet. Quoi qu’il en soit, nous avons démontré avec la HTC Nexus 9 que nous savions faire des tablettes haut-de-gamme et que nous étions parfaitement légitimes sur ce marché.

htc-nexus-9
La tablette HTC Nexus 9.

L’utilisation du métal pour les smartphones semble depuis cette année mettre tout le monde d’accord, Apple et Samsung inclus… Vous produisez des smartphones en métal depuis longtemps (je me souviens de mon Desire S, en 2011), tirez-vous une certaine satisfaction de cela ?

Le fait que d’autres acteurs suivent nos innovations légitime nos choix. Nous avons toujours porté beaucoup d’attention au design de nos produits et au choix des matériaux, donc nous continuerons dans ce sens. Le HTC One M9 pousse encore plus loin la finition du châssis en métal de nos produits. En effet, nous nous sommes inspirés des codes de l’horlogerie de luxe et de la joaillerie pour créer une pièce de métal avec deux finitions distinctes (métal brossé sur le dos du produit et poli sur la tranche) et même deux tons (argent et or) :cela confère au HTC One M9 un design unique. Aucun acteur n’est capable de proposer ce type de solutions aujourd’hui car nous avons beaucoup d’avance en la matière.

Publicités
Cette entrée a été publiée dans Blog. Bookmarquez ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s